Programme

9 novembre 2018

Horaire de la soirée

18 h : Ouverture des portes

18 h 30 : Mots de bienvenue et introduction de l'animatrice

18 h 45 : Début de la conférence animée par Ève Beaudin

Prise de parole, période de questions et discussion par Line Pagé et le Dr Chenjerai Kumanyika

20 h 10 : Ouverture de la discussion avec l'audience

21 h : Réception

Ouvert à tous!

Gratuit
Inscription obligatoire

Ève Beaudin

Ève Beaudin est journaliste depuis plus de 15 ans. Elle a commencé sa carrière en tant que journaliste spécialisée en consommation responsable sur les ondes de Télé-Québec, TV5, ICI Radio-Canada et MAtv. On a aussi pu l'entendre à ICI Première, où elle a déboulonné des mythes liés à l'alimentation et à la santé pour l'émission Bien dans son assiette. Depuis près de 2 ans, Eve travaille à l'Agence Science-Presse (ASP) à titre de journaliste dédiée à la rubrique Détecteur de rumeurs. Eve est également impliquée dans divers projets d'éducation aux médias destinés aux 7 à 77 ans pour le compte de l'ASP et conceptrice de la formation 30sec avant d'y croire mise sur pied par la Fédération professionnelle des journalistes du Québec (FPJQ) en collaboration avec l'Agence.

Line Pagé

Line Pagé est journaliste depuis près de 40 ans. Elle a travaillé pendant 35 ans à la Société Radio-Canada tant à la radio qu'à la télévision. Elle a été reporter, rédactrice en chef et première directrice du Service de l'information de la radio de Radio-Canada. Elle est actuellement chargée de cours en journalisme à l'Université de Montréal et préside le Prix Lizette-Gervais pour la relève en journalisme. Elle est la créatrice et la coordonnatrice du projet de littératie médiatique pour les élèves du 2e cycle du secondaire offert par la Fédération professionnelle des journalistes du Québec. Elle a été nommée en 2015 femme de mérite du YWCA dans le secteur des communications.

Chenjerai Kumanyika

Chenjerai Kumanyika est un chercheur, un journaliste et un artiste qui occupe un poste de professeur adjoint au Département de journalisme et d'études sur les médias de l'Université Rutgers. Sa recherche et ses activités d'enseignement portent sur les intersections entre la justice sociale et les nouveaux médias des industries culturelles et de création. Contribuant à divers médias, M. Kumanyika est également un analyste de l'actualité pour Rising Up Radio. À partir de l'automne 2014, il s'est attiré un public international avec sa couverture en streaming live de mouvements de contestation dans plusieurs villes, notamment Ferguson (Missouri), Charleston (Caroline du Sud) et plus récemment Charlottesville (Virginie).

10 novembre 2018

Des rafraîchissements seront servis

Gratuit
Inscription obligatoire

9 h à 10 h 30

Panel d'ouverture

Allocution d'ouverture

Jean-Louis Roy

Universitaire, journaliste et diplomate, Jean-Louis Roy a été directeur du quotidien Le Devoir de 1981 à 1986, délégué général du Québec à Paris de 1986 à 1990 et secrétaire général de l'Agence intergouvernementale de la Francophonie (actuelle Organisation internationale de la Francophonie) de 1990 à 1998. Il a présidé l'organisme Droits et Démocratie de 2002 à 2007 et fondé l'Observatoire mondial des droits de l'homme en 2008. Auteur de nombreux ouvrages d'histoire, d'analyse politique et de création littéraire, il est l'actuel président-directeur général de Bibliothèque et Archives nationales du Québec.

Genre, éthique et éducation aux médias en Afrique

Sharon Adetutu Omotoso

Sharon Adetutu Omotoso a été directrice par intérim du Département de politique et relations internationales de l'Université Lead City à Ibadan. Elle travaille maintenant pour le programme d'études sur les genres de l'Institut d'études africaines de l'Université d'Ibadan, au Nigeria, où elle coordonne le WORDOC (Centre de recherche et de documentation sur les femmes) fondé il y a 30 ans. Elle a récemment codirigé la publication Political Communication in Africa et a contribué, à titre d'auteure, à Media and Politics in Africa et à Media, Society and the Postcolonial State (Palgrave Handbooks, 2018). Mme Omotoso est chercheuse associée à l'Ibadan School of Government and Public Policy (ISGPP) et chercheuse associée principale à l'Institute for French Research in Africa (IFRA).

Préparer les jeunes à devenir des citoyens numériques dans un monde médiatique démocratisé

Matthew Johnson

Matthew Johnson est directeur de l'éducation chez HabiloMédias, le centre canadien d'éducation aux médias et de littératie numérique. Il est l'auteur d'un grand nombre de leçons, de documentation à l'intention des parents et de ressources interactives pour HabiloMédias et il fait partie de la direction du projet de recherche Jeunes Canadiens dans un monde branché d'HabiloMédias. Expert reconnu de la littératie numérique et sa mise en œuvre dans les programmes scolaires canadiens, M. Johnson est l'architecte des ressources Utiliser, comprendre et créer : Un cadre de littératie numérique pour les écoles canadiennes d'HabiloMédias. Il a contribué à la rédaction de blogues et d'articles pour des sites Web et des magazines à travers le monde en plus de présenter les documents d'HabiloMédias sur des sujets tels que le droit d'auteur, la cyberintimidation, l'image corporelle et la haine sur Internet auprès de comités parlementaires, de conférences universitaires et de gouvernements et organisations du monde entier, souvent en tant que conférencier d'honneur.

Explorer la définition de la littératie médiatique pour guider le développement de l'éducation aux médias

Pierre Fastrez

Pierre Fastrez est chercheur qualifié du Fonds national de la recherche scientifique belge et professeur en communication à l'Université catholique de Louvain (Belgique). Il s'est longuement intéressé à l'influence des technologies de l'information et de la communication sur les activités cognitives qu'elles soutiennent, pour ensuite centrer ses recherches sur la littératie médiatique. Ses travaux dans ce domaine se sont d'abord penchés sur la définition conceptuelle de la littératie médiatique en termes de compétences. Les projets de recherche qu'il mène et dirige articulent une démarche évaluative et expérimentale, impliquant la conception et l'utilisation de tests de performance dans des tâches complexes, et une démarche qualitative et interprétativiste qui se consacre à l'inférence des compétences médiatiques au départ de l'examen des pratiques qui leur sont associées. Il est membre du Conseil supérieur de l'éducation aux médias de la Fédération Wallonie-Bruxelles (Belgique).

« C'est vrai ou pas? Votre bibliothèque vous le dira… »

Danielle Chagnon

« C'est vrai ou pas? Votre bibliothèque vous le dira… »

Titulaire d'une maîtrise en sciences de l'information et d'un baccalauréat en études littéraires, Danielle Chagnon travaille pour Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ) depuis 2001.

Depuis 2015, elle est directrice générale de la Grande Bibliothèque. Située en plein cœur de Montréal, cette grande bibliothèque publique est conçue pour faciliter l'exploration des collections de BAnQ, qui y sont en accès libre sur six niveaux. Elle reçoit plus de deux millions de visites par année, ainsi que près de sept millions de visites virtuelles sur son portail Web.

Auparavant, à titre de directrice des services à la clientèle, Madame Chagnon a participé aux travaux de planification et de mise en œuvre des services au public de la Grande Bibliothèque en prévision de son ouverture en 2005. Par la suite, elle a été responsable de la référence, de l'accueil des usagers, du prêt et de la mise en valeur des collections.

Madame Chagnon participe depuis des années à de nombreux comités et conseils d'administration d'importance dans le domaine de la bibliothéconomie au Québec et au Canada.

Animation

Colette Brin

Colette Brin est professeure titulaire au Département d'information et de communication de l'Université Laval et directrice du Centre d'études sur les médias. Ses travaux de recherche et son enseignement s'articulent autour des transformations récentes et en cours des pratiques journalistiques, notamment par l'entremise des politiques publiques et des initiatives organisationnelles en tant que mécanismes de régulation, ainsi que du discours professionnel des journalistes. Elle a codirigé plusieurs ouvrages, dont le plus récent est Journalism in Crisis: Bridging Theory and Practice for Democratic Media Strategies in Canada (University of Toronto Press, 2016). Elle coordonne l'édition canadienne du Digital News Report (Reuters Institute for the Study of Journalism, 2015-2018). Elle a publié des articles dans Journalism Practice, Sur le journalisme, la Revue canadienne de science politique et le Canadian Journal of Communication. Elle est membre du Groupe de recherche sur la communication politique (GRCP) et du Centre pour l'étude de la citoyenneté démocratique (CÉCD).

10 h 45 à 12 h 15

Ateliers simultanés

Éducation aux médias : Qu'est-ce que c'est, qui en est responsable et quel est son fonctionnement?

Les appareils numériques dans la vie des jeunes : comprendre les liens entre la technologie, l'éducation aux médias, les programmes et les politiques d'étude des écoles

Giuliana Cucinelli

Giuliana Cucinelli est professeure adjointe au Département d'éducation de l'Université Concordia et codirectrice de Community and Differential Motilities de l'Institute for Digital Arts, Culture and Technology de l'Université Concordia. Le programme de recherche de Mme Cucinelli porte sur les effets sociaux, culturels et éducatifs de la technologie. Elle est chercheuse principale du projet Digital Device Practices and Policies in Quebec and Ontario K-12 Schools for Learning and Living, financé par le concours des subventions de développement Savoir 2017 du Conseil de recherche en sciences humaines (CRSH) et par le Fonds de recherche du Québec – Société et culture (FRQSC). Elle est aussi la chercheuse principale du projet de recherche-création financé par Concordia : Virtual Reality and Empathy Education: Understanding Cultural, Gender and Ethnic Difference in the Workplace.

Vers une identité positive à l'ère du numérique

Maryse Rancourt et Patrick Fleury

Conseillère pédagogique en intégration des technologies à la Commission scolaire de Laval et animatrice RÉCIT (RÉCIT est un réseau de personnes-ressources qui aident les enseignants à intégrer les technologies à la vie de leurs classes) depuis six ans, Maryse Rancourt est avant tout une ancienne enseignante qui vise le plein développement du potentiel de chaque jeune au moyen de technologies qui lui permettent de s'exprimer et de construire son identité.

Patrick Fleury est conseiller pédagogique en intégration des TIC à la Commission scolaire de Laval et animateur RÉCIT (RÉCIT est un réseau de personnes-ressources qui aident les enseignants à intégrer les technologies à la vie de leurs classes).  Il a enseigné pendant plus de 15 ans en tentant de maximiser l'efficience des technologies par et pour les élèves. L'usage du Web dans un contexte scolaire est depuis longtemps au cœur de ses préoccupations. À cet égard, il est l'auteur de Comment montrer aux élèves à faire de bonnes recherches sur le Web, découlant de sa thèse de maîtrise.

Littératie médiatique et informationnelle : apprentissage des étudiants dans une classe inversée

James Wittebols

James H. Wittebols est professeur de science politique à l'Université de Windsor. Il a enseigné la littératie médiatique pendant dix ans à l'Université de Niagara. Plus récemment, il a mis sur pied un cours de littératie informationnelle qui intègre l'alphabétisation à l'actualité. Une description de ce cours se trouve dans un article publié dans la revue Communications in Information Literacy (http://archives.pdx.edu/ds/psu/22359). Il a aussi publié des analyses de contenu comparatives des nouvelles des réseaux de télévision des États-Unis et du Canada sur les questions liées au terrorisme et à la dissidence. Il a publié deux livres : Watching M*A*S*H, Watching America: A Social History of the 1972-1983 Television Series (McFarland) et The Soap Opera Paradigm: Television Programming and Corporate Priorities (Rowman and Littlefield).

Animation

Raymond Corriveau

Raymond Corriveau est un ancien président du Conseil de presse du Québec où il a dirigé la première tournée sur la situation de l'information au Québec. Chercheur aussi bien qu'acteur de terrain sur plusieurs continents, il est également professeur associé au Département de lettres et communication sociale de l'Université du Québec à Trois-Rivières, où il a été un intervenant clé dans l'instauration des divers programmes en communication sociale (B.A., M.A., Ph. D.). Avec des collègues du réseau de l'Université du Québec, il a obtenu un Fodar consacré à l'éducation aux médias. Il a participé à des ouvrages collectifs et a donné des conférences sur l'éducation aux médias. Il est aussi membre du Centre de recherche interuniversitaire sur la communication, l'information et la société (CRISIS).

Quels contenus de formation et quelles politiques publiques aident à promouvoir l'éducation aux médias?

De « comment faire les choses » à « comment comprendre ce qui se passe » : pédagogie des médias entre éducation technologique et littératie médiatique

André Haller et Markus Kaiser

Le professeur André Haller est chercheur à l'Institute for Communication Studies de l'Université de Bamberg, Allemagne. Ses principaux champs de recherche et d'enseignement sont la communication stratégique et politique (notamment la communication des campagnes et la désinformation sur Internet), la couverture des scandales et les nouveaux développements en journalisme. Il enseigne depuis 2011 et est conférencier pour la fondation Hanns-Seidel en éducation permanente et dans des écoles.

Markus Kaiser est professeur en innovation médiatique et en pratique du journalisme à la Technische Hochschule (Université de sciences appliquées) à Nuremberg. Avant de commencer sa carrière universitaire, M. Kaiser a travaillé en tant que journaliste et attaché de presse. Dans sa recherche et son enseignement, il s'intéresse aux nouveaux développements technologiques en journalisme et à leur impact sur la société. M. Kaiser est également conférencier pour la fondation Hanns-Seidel.

Construire sa citoyenneté à l'ère du numérique

Benoit Petit

Benoit Petit est conseiller pédagogique en développement de la personne au service national de RÉCIT. Collaboration et créativité sont ses principaux moteurs d'innovation pédagogique où le numérique se met au service de l'apprenant. Il propose une réflexion éthique sur les usages à l'ère du numérique : citoyenneté, médias sociaux, mobilité, vie privée, droit d'auteur, ressources éducatives libres et leadership.

La société civile et la diffusion de nouvelles en démocratie 2.0

Paul Carr

Professeur, Département des sciences de l'éducation, Université du Québec en Outaouais – UQO, Titulaire de la Chaire UNESCO en Démocratie, citoyenneté mondiale et éducation transformatoire (DCMÉT).

Gina Thésée

Professeure, Département de didactique, Université du Québec à Montréal (UQAM), Co-titulaire de la Chaire UNESCO en Démocratie, citoyenneté mondiale et éducation transformatoire (DCMÉT).

Michael Hoechsmann

Professeur, Lakehead University,  membre du comité exécutif de la Chaire UNESCO en Démocratie, citoyenneté mondiale et éducation transformatoire (DCMÉT).

Ghada Touir

Chercheure postdoctorale, Université du Québec en Outaouais – UQO, membre du comité exécutif de la Chaire UNESCO en Démocratie, citoyenneté mondiale et éducation transformatoire (DCMÉT).

Animation

Michelle Fortin

Michèle Fortin est présidente-directrice générale du réseau de télévision éducative et culturelle Télé-Québec. Elle a antérieurement occupé divers postes de haute direction dans les domaines de l'éducation, de la science, de la culture et des communications au Canada. Elle a notamment été vice-présidente responsable de la télévision française de Radio-Canada de 1994 à 2002. Passionnée de télévision, elle a lancé et soutenu plusieurs émissions qui ont marqué la télévision française depuis 15 ans, à Télé-Québec comme à Radio-Canada. Elle a également créé la chaîne culturelle ARTV. Madame Fortin préside actuellement le conseil d'administration de Canal Savoir et est coprésidente de celui de l'Alliance Médias Jeunesse. Elle siège aussi aux conseils d'administration de l'Association canadienne des médias éducatifs et publics et des Instituts de recherche en santé du Canada.

Quels sont les liens entre les compétences de l'éducation aux médias et la participation de citoyennes et citoyens informés?

Trois perspectives sur la réalité de fausses nouvelles

À l'heure où de plus en plus de jeunes en Amérique du Nord s'informent sur les enjeux politiques à l'aide des réseaux socionumériques (Gotfried et. al, 2016), nous proposons de questionner la relation entre l'exposition aux fausses nouvelles sur le Web et les opinions politiques. Dans ce contexte, comment peut-on encourager une participation citoyenne éclairée?

Chapeautée par l'Institut du Nouveau Monde, cette série de trois courtes communications vise à discuter de pistes de solution pour répondre à cette question. Nous attaquerons cette problématique de trois angles différents : politique, médiatique et sociale. Ainsi, nous réfléchirons à des solutions englobantes, franchissant les frontières professionnelles et académiques, pour contrer certaines conséquences que le phénomène des fausses nouvelles engendre pour la participation des citoyens et citoyennes à la vie démocratique.

Gabrielle Brassard-Lecours

Cofondatrice et rédactrice en chef de Ricochet, détentrice d'un certificat en journalisme de l'Université de Montréal et d'une maîtrise en journalisme international de l'Université Laval, Gabrielle Brassard-Lecours est journaliste depuis bientôt dix ans. À travers ses emplois à Radio-Canada, dans les hebdos de Transcontinental et comme rédactrice en chef adjointe du magazine Kaléidoscope, elle publie dans différentes publications québécoises à titre de journaliste indépendante dans L'actualité, la Gazette des femmes, le Huffington Post, Jobboom et plusieurs autres. Elle est également cofondatrice du collectif de journalistes pigistes Ublo, ainsi que du média numérique Ricochet, dont elle est également responsable de l'information.

Sophie Seguin-Lamarche

Experte en communication politique et en communication d'influence, Sophie Seguin-Lamarche est une stratège aguerrie dotée d'une solide expérience opérationnelle. Elle est directrice des communications de l'Institut du Nouveau Monde et productrice de L'état du Québec depuis 2013. Au cours de sa carrière, elle a passé plusieurs années à la tête d'une PME spécialisée en communication et en relations publiques. À cette époque, elle s'est classée au top 30 des meilleurs entrepreneurs québécois de sa génération. Dans les dernières années, elle a parfait son expertise en matière de communication et de stratégie politique au sein d'un parti représenté à l'Assemblée nationale du Québec. Elle a notamment été nommée « nouveau visage du marketing responsable » par le magazine Les Affaires. Elle a aussi reçu une distinction de la Chambre des communes du Canada pour son leadership auprès de la communauté d'affaires féminine. En 2016, elle a été sélectionnée dans le Réseau jeunes femmes leaders de Concertation Montreal.

Amir Khadir

Amir Khadir (né le 12 juin 1961 à Téhéran) est un physicien de formation, médecin spécialisé en microbiologie-infectiologie et homme politique québécois. Membre du parti politique Québec solidaire, il a été jusqu'en 2012 l'un de ses deux porte-parole officiels. Impliqué dans sa communauté, il a cofondé le Centre culturel et communautaire des Iraniens (1985), dont il a assuré la fonction de président du conseil d'administration de 1989 à 1992.

L'identification des fausses nouvelles : les effets de la formation sur les médias et l'information sur les jeunes

Arulchelvan Sriram

Arulchelvan Sriram est professeur adjoint au Département des sciences des médias de l'Université Anna, Chennai, Inde. Auparavant, il a été journaliste dans l'industrie des médias écrits de langue tamoule. Son doctorat portait sur les médias éducatifs. Il a obtenu une bourse de recherche postdoctorale FCT du Portugal et de l'Union européenne. Il enseigne à la maîtrise en journalisme, médias communautaires, communication du développement, médias éducatifs et méthodes de recherche. Il a reçu le prix du meilleur jeune enseignant sur les médias décerné par une revue éducative. Il participe avec enthousiasme à de nombreux projets de recherche avec l'appui de l'Université Anna, du NSS, d'UNICEF ou du gouvernement de Tamil Nadu. Il a publié de nombreux articles de recherche dans des revues nationales et internationales. Il a aussi été conférencier et participant à de nombreuses conférences nationales et internationales. Il a été invité en tant que personne-ressource à plusieurs ateliers et séminaires. Il a également organisé de nombreux ateliers et séminaires. Il entretient des liens avec plusieurs associations professionnelles réputées.

Animation

Alexandra Manoliu et Lena Hübner

Alexandra Manoliu est étudiante au doctorant au Département de science politique de l'Université de Montréal. Elle a un baccalauréat en relations internationales et études européennes, ainsi qu'une maîtrise en marketing et communication politique, de l'Université Alexandru Ioan Cuza, en Roumanie. Son mémoire de maîtrise portait sur l'utilisation des nouvelles techniques médiatiques lors des campagnes présidentielles aux États-Unis, en France et en Roumanie. Ses intérêts de recherche portent sur la notion d'infotainment et sur l'effet des séries télévisées de type politique sur la connaissance politique et le cynisme des auditeurs. Elle s'intéresse aussi à la politique américaine en temps de campagne; elle a d'ailleurs publié un chapitre qui s'intitule « New roles in the presidential campaign: candidates as talk show comedians » dans l'ouvrage US Election Analysis 2016: Media, Voters and the Campaign. Early reflections from leading academics, dirigé par D. Lilleker, E.Thorsen, D.Jackson & A.Veneti, et publié par le Centre for the Study of Journalism, Culture and Community, Bournemouth University. Actuellement, elle effectue une résidence de recherche à l'Institut du Nouveau Monde.

Lena Hübner est étudiante au doctorat en communication à l'Université du Québec à Montréal (UQAM). Après son B.A. en études francophones (concentration médias) à l'Université Albert-Ludwig à Freiburg (2012) et des expériences de travail en relations publiques, elle choisit une carrière universitaire. Depuis son mémoire de maîtrise (UQAM, 2014), elle étudie la communication politique sur les réseaux socionumériques. Elle est notamment l'auteure du chapitre « Exploring Real-time Voter Targeting Strategies on Social Media » publié dans Temps et Temporalités du Web, livre collectif dirigé par Valérie Schafer (Presses de Paris Nanterre, 2018). Elle est coordonnatrice des activités scientifiques du Centre de recherche interuniversitaire sur la communication, l'information et la société (CRICIS).

12 h 15 à 13 h 15

Truth inc.: un jeu de table qui éduque sur la désinformation en ligne

Présentation durant le dîner

Truth inc.

Manlio Alessi et Elizabeth Triassi

Émilie René-Véronneau a eu l'idée originale du jeu Truth, qu'elle a créé en collaboration avec ses coéquipiers multidisciplinaires Manlio Alessi, Lamya Ghazaly et Elizabeth Triassi, tous des étudiants de cycle supérieur en technologie de l'éducation à l'Université Concordia.

Manlio Alessi détient un doctorat en chimie et enseigne au collège Champlain à Saint-Lambert. Il s'intéresse aux technologies de l'enseignement dans le but d'alimenter et d'améliorer ses stratégies d'enseignement.

Elizabeth Triassi est psychopédagogue et directrice des services aux familles et aux écoles au Centre de santé et de bien-être des enfants d'Agoo. La recherche de Mme Triassi porte sur la transformation des relations interpersonnelles par les médias numériques interactifs.

Animation

Émilie René-Véronneau

Émilie René-Véronneau enseigne le design graphique au cégep du Vieux-Montréal. Elle a participé à des projets de recherche sur les jeunes et la confidentialité des médias, ainsi que sur la réalité virtuelle et l'éducation à l'empathie. Son travail sur les documentaires interactifs a récemment été publié dans le journal ouvert First Monday (Cucinelli, René-Véronneau et Oldford, 2018). Sa thèse examine l'autogouvernance des communautés en ligne.

13 h 15 à 14 h 45

Ateliers simultanés

Quels sont la trajectoire historique et les contextes actuels qui rendent nécessaire l'éducation aux médias?

Aborder à la fois la question des informations biaisées par rapport au genre dans les médias sociaux

Karla Prudencio

Karla Prudencio est une avocate diplômée du Centre de recherche et d'enseignement économiques (CIDE). Elle a aussi mené des études sur les télécommunications, la technologie, les droits relatifs au numérique et la perspective de genre. Elle est actuellement à l'emploi d'EQUIS: justicia para las mujeres, une ONG qui se consacre à renforcer l'accès des femmes à la justice, et est conseillère de recherche et directrice de l'unité transparence du CIDE. Elle est présidente du BIT : colectiva feminista, une organisation sur les femmes et les droits numériques, et participe à Conectadas, un groupe de réseautage des femmes centré sur l'appui aux carrières des femmes dans les secteurs des TIC, des télécommunications et des médias. Mme Prudencio a également travaillé en tant que conseillère juridique d'un commissaire de l'Institut fédéral des télécommunications et à un tribunal criminel fédéral de la ville de Mexico. Elle a aussi pratiqué le litige stratégique à la clinique juridique d'intérêt public du CIDE.

Déballer la cacophonie

Leslie Regan Shade

Leslie Regan Shade est professeure et vice-doyenne à la recherche à la Faculté de l'information de l'Université de Toronto. Ses recherches et son enseignement portent sur les aspects sociaux et politiques des technologies de l'information et de la communication (TIC), en particulier sur les questions de genre, de jeunesse et d'économie politique. Faisant valoir que les décideurs politiques doivent réfléchir de manière critique – et créative – sur le développement de compétences liées aux littératies numériques qui considèrent les enfants et les jeunes comme des citoyens valides et actifs, en particulier celles qui se concentrent sur l'authenticité et la prévalence du contenu commercial et du droit à la vie privée, Leslie Regan-Shade travaille actuellement sur plusieurs projets de recherche financés par le CRSH, parmi lesquels figure la recherche The eQuality Project and Opening the Door on Digital Privacy: Practices, Policies, & Pedagogies.

Faut-il relativiser l'importance des fausses nouvelles? Perspective historique, éclairage empirique

Simon Thibault

Simon Thibault est professeur adjoint au Département de science politique de l'Université de Montréal. Ses recherches portent sur les initiatives mises en œuvre par des États et des organisations internationales pour réformer le système médiatique de pays affectés par un conflit passé ou en cours. Il s'intéresse également aux enjeux touchant le journalisme et les médias au Québec et au Canada, de même qu'à la désinformation sur les médias sociaux. Il a récemment codirigé l'ouvrage Les fausses nouvelles, nouveaux visages, nouveaux défis, publié en 2018 aux Presses de l'Université Laval, et le livre Journalism in Crisis : Bridging Theory and Practice for Democratic Media Strategies in Canada, publié en 2016 aux Presses de l'Université de Toronto.

Animation

Thierry Giasson

Thierry Giasson est professeur titulaire au Département de science politique de l'Université Laval et le chercheur principal du Groupe de recherche en communication politique (GRCP) depuis 2007. Il est membre de la Chaire sur la démocratie et les institutions parlementaires (CDIP), du Centre pour l'étude de la citoyenneté démocratique (CECD) et de l'Institut technologies de l'information et société (ITIS). Il est le codirecteur canadien du projet enpolitique.com, une équipe franco-québécoise dont les travaux portent sur les campagnes électorales numériques. Il participe aussi à l'équipe Citoyenneté en ligne, dirigée par Harold Jansen (Université de Lethbridge), qui analyse les usages politiques et la citoyenneté numérique au Canada. Il a également été président de la Société québécoise de science politique (2015-2017). Ses récents travaux portent sur les stratégies numériques de communication partisanes, gouvernementales et citoyennes, sur le marketing politique et électoral, de même que sur le cadrage médiatique des crises sociales. Il dirige, en collaboration avec Alex Marland (Université Memorial de Terre-Neuve), la série Communication, Strategy, and Politics chez UBC Press.

Comment les différentes perspectives sur l'économie politique des médias d'information et du cycle de production de nouvelles orientent ce que l'on appelle « l'éducation aux médias? »

Fausses nouvelles : quels en sont les nouveaux éléments et les anciens éléments?

Adrian Quinn

Adrian Quinn dirige le programme de journalisme international à l'École des médias et de la communication de l'Université de Leeds, Royaume-Uni. Reporter de formation, il est diplômé des universités de Wales et de Glasgow, et ses articles ont été publiés dans plusieurs revues et collections.

L'impérialisme algorithmique et les fausses nouvelles

Sara Bannerman

Sara Bannerman est titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur la politique en matière de communication et de gouvernance. Elle est professeure agrégée de communication à l'Université McMaster. Elle enseigne en politique et gouvernance des communications. Elle a publié deux livres sur les droits d'auteur internationaux : International Copyright and Access to Knowledge (Cambridge University Press, 2016) et The Struggle for Canadian Copyright: Imperialism to Internationalism, 1842-1971 (UBC Press, 2013), ainsi que de nombreux articles dans des revues à comités de lecture et des chapitres de livre portant sur les droits d'auteur internationaux, l'histoire du droit d'auteur international et d'autres sujets liés aux nouveaux médias, aux médias traditionnels et à la théorie des communications. Mme Bannerman est vice-présidente, section du droit, de l'Association internationale des études et recherches sur l'information et la communication (IAMCR).

Animation

Geneviève Rossier

Directrice des communications, de la programmation et de l'éducation à Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ) depuis 2016, Madame Rossier a une longue expérience en gestion et en média.  Elle a été journaliste, correspondante parlementaire, rédactrice en chef du Téléjournal de Radio-Canada, et directrice générale d'Internet et services numériques à Radio-Canada, où son équipe a lancé la plateforme Tou.tv. Elle a aussi été directrice de la revue Coup de Pouce et directrice des communications, des relations publiques et du marketing à la Place des Arts.  Elle détient une maîtrise en gestion des affaires de McGill-HEC et un baccalauréat en communications et en sciences politiques.

Panel

Les médias communautaires et la lutte aux fausses nouvelles

Sylvain Racine, Catherine Edwards et Alexandre Lavoie (à confirmer)

Sylvain Racine, membre de la Fédération des TCA du Québec, est le directeur général de la télévision régionale des Moulins dans le sud de Lanaudière. En poste depuis plus de 20 ans, il a acquis une expérience dans les domaines de la gestion et la production télévisuelle communautaire.

Catherine Edwards est la directrice exécutive de CACTUS (Association canadienne des usagers et stations de la télévision communautaire), une organisation qu'elle a cofondée en 2008. Elle termine actuellement une maîtrise portant sur les médias citoyens au Collège Emerson à Boston.

Alexandre Lavoie est professeur à l'école secondaire du Mistral, président de la Télévision de la Mitis et fondateur du Comité des informateurs avertis (CIA), un projet parascolaire à l'école secondaire du Mistral. Ce projet se fait en collaboration avec TV Mitis qui fait le prêt d'équipement et diffuse certains reportages réalisés par les jeunes de l'école.

Animation

Amélie Hinse

Amélie Hinse est directrice générale de la Fédération des télévisions communautaires autonomes du Québec depuis quatre ans et conseillère municipale à Warwick depuis novembre 2017. Elle travaille en défense des droits dans le secteur communautaire depuis 2010 et siège à différents conseils d'administration, y compris celui de la Corporation de développement communautaire des Bois-Francs dont elle est présidente.

15 h à 16 h 30

Panel de clôture

Pascale St-Onge

Depuis 2015, Pascale St-Onge est la présidente de la Fédération nationale des communications (FNC-CSN), organisation syndicale qui regroupe près de 90 syndicats et 6000 membres œuvrant dans les médias et la culture, principalement au Québec, mais aussi au Nouveau-Brunswick et en Ontario. Durant ses études en littérature et journalisme, elle a occupé divers postes dans les services administratifs de La Presse. Depuis son élection à la tête de la FNC-CSN, elle a chapeauté de nombreux travaux afin de proposer des solutions économiques, juridiques et politiques réalistes et efficaces pour répondre à la crise des médias. Elle milite auprès des différents paliers de gouvernement pour qu'ils adoptent des mesures concrètes afin d'assurer la pérennité de l'information journalistique et des emplois du secteur. Elle participe activement aux débats concernant les médias et la culture tant dans les instances gouvernementales que sur la place publique.

Normand Landry

Normand Landry est professeur à l'Université TÉLUQ (Université du Québec) et titulaire de la Chaire de recherche du Canada en éducation aux médias et droits humains. Ses travaux se concentrent sur l'éducation aux médias, les droits de la communication, l'intimidation judiciaire, ainsi que sur la communication et les mouvements sociaux. Les recherches qu'il a menées l'ont enjoint à participer à des sommets internationaux organisés sous l'égide des Nations Unies, à intervenir auprès de groupes parlementaires et à s'investir auprès de groupes de la société civile.

Kevin Chan

Kevin Chan est directeur des politiques publiques de Facebook Canada et membre de l'équipe de direction des politiques publiques mondiales de la société. Il dirige les efforts que met Facebook Canada sur une large gamme d'enjeux qui influencent Internet. Membre du conseil de sélection 2017 des chaires d'excellence en recherche du Canada, il siège aux conseils d'administration de Jeunesse, j'écoute et d'Habilo médias. Il est aussi membre du conseil du doyen de l'école de gestion Ted Rogers School of Management. Auparavant, Kevin Chan a été le secrétaire général adjoint de l'Université McGill et un attaché non résidentiel du Center for Internet and Society de l'Université Stanford. Il a aussi occupé des postes de direction à la fonction publique fédérale, notamment celui de directeur du Bureau du légiste du Conseil privé. Il est diplômé du Harvard Kennedy School, de l'Ivey Business School et du Conservatoire royal de musique.

Animation

Gretchen King

Gretchen King s'est distinguée par de nombreux prix à titre de programmatrice de nouvelles communautaires et affaires publiques. Sa thèse de doctorat (Communications, McGill, 2015) portait sur la première radio communautaire jordanienne, Radio al-Balad 92.4, à Amman. Avant ses études, de 2001 à 2011, elle a été coordonnatrice des nouvelles à CKUT 90.3, à Montréal. De 2016 à 2018, elle a réalisé un postdoctorat à l'Université d'Ottawa, où elle a mis sur pied des projets en lien avec les services des nouvelles des radios communautaires et les politiques publiques en communication. Depuis 2018, Mme King réalise un postdoctorat avec la Chaire de recherche du Canada en éducation aux médias et droits humains de l'Université TÉLUQ.